Photo © Julien de Gasquet
Née le le 19 janvier 1986 à Quimperlé
Numéro siret : 513 283 093 00021
Numéro d’ordre Maison des artistes : LC33808s

L’œuvre de Marina Le Gall expose la nature. Une nature qui nous apparait sauvage, celle des forêts, des sous-bois ou des animaux qui les peuplent. Dessins et gravures donnent à voir l’enchevêtrement, la densité du végétal. L’animal est peint ou modelé en céramique à la luminosité froide. C’est l’animal chassé par l’homme, d’ailleurs le plus souvent représenté mort. C’est aussi l’animal chasseur, celui qui achève la mise à mort. Quoi qu’il en soit, c’est bien du vivant dont il est question ici. Dans son immédiateté ou sa violence, la nature se dévoile comme un corps vivant. Ce que ces œuvres rendent sensible, c’est une sorte d’élan vital, de force ou de vibration élémentaire. Elles mettent en jeu cet anima, au sens premier du terme, ce souffle vital, qui définit les espèces du règne animal, que ce soit les animaux ou les hommes. Chez Marina Le Gall, l’homme n’est jamais montré, toutefois sa présence est souvent sous jacente. Il a donné la mort à l’animal, il est à l’origine des cheminements ouverts dans la forêt. Mais l’autorité de l’homme sur la nature n’est plus, dans ces œuvres, qu’un signe voir un passage. Si elle marque le spectateur au premier regard, elle est mise en doute. Elle tend à s’effacer au fur et à mesure que le spectateur s’imprègne de l’œuvre. Marina Le Gall amène celui-ci à quitter sa posture anthropocentriste. Aussi perturbant que ce cela puisse être pour lui, le spectateur est conduit au cœur du vivant, à un niveau où il perd sa position élevée de regardeur. Il doit faire l’expérience de la nature comme être, en empathie avec les rythmes du vivant. La nature est ici autant affaire de vérité que d’intériorité.

Texte : Franck Lepin

Formation

2014 — DNSAP aux Beaux Arts de Paris
2013 — échange en Australie au Sydney College of the Arts.
2012 — DNAP aux Beaux Arts de Paris
2008 — Diplôme de concepteur designer graphique, illustrateur (licence),

Expositions / Résidences

2016 — Réalisation d’une oeuvre pour le vent de forêts.
Juin 2016 — Exposition à la chambre de commerce et d’industrie de l’Essonne dans le cadre de la résidence AME
Avril 2016 — Exposition Écomorphose à l’inatendue galerie.
Depuis octobre 2015 — résidence de céramique Terre d’Ame dans les locaux de la SNECMA à Evry.
Août 2015 — résidence des arts de Montcontour.
Juin 2015 — «Ceci n’est qu’un arbre», exposition collective à la galerie Le 75 à Rouen.
Mai 2015 — «Au commencement», exposition à la galerie du Crous des Beaux Arts de Paris.
Mars/Mai 2015 — Exposition personnelle à la galerie Antonie Catzeflis, Paris 1er.
Mars/Avril 2015 — «Selectives memories», exposition à la Griffin Gallery à Londres.
Janvier /Février 2015 — «Glaner l’éphénère», exposition aux Passerelles de Pontault Combault.
Novembre 2014 — Invitée spéciale par «les artistes français» au salon Art en capitale, au grand palais à Paris, présentations de gravures.
Juillet/Septembre 2014 — Exposition personnelle à la galerie La Base à Paris11.
Juin 2014 — Exposition d’une gravure et de quatre céramiques au CRAC de Champigny-sur-Marne
Novembre 2013 — Exposition de deux gravures sur bois à la biennale de Sarcelles. Lauréate du prix Antalis.
Novembre 2013 — Exposition au salon Poissy talent.
Octobre/Novembre 2013 — Exposition «La Génèse» à la Maison des Ensembles, Paris 12.
Juin 2013 — Exposition au DedSpace avec Anne-Claire Joseph à Sydney.
Février 2013 — Exposition à la galerie «le 75» à Rouen.
Septembre 2012 — Exposition au salon du dessin de Nime.

Bourses

Février 2015 — Lauréate du prix jeunes créateurs
Décembre 2014 — Lauréate de la bourse de la ville de Paris
Novembre 2013 — Lauréate du prix Antalys.
2012 — Bourse Colin-Le Franc